La Chapelle Saint Meuf

 

Cette chapelle, du 16ème siècle, inscrite à l’Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques, est le chœur de l’ancienne église paroissiale Saint Nicolas des Authieux, incendiée à la Révolution en 1793. Ses murs sont en pierre. Le portail est constitué de deux vantaux décorés de panneaux sculptés datant de la Renaissance représentant Saint Nicolas, Sainte Barbe, la Vierge, Saint Germain, Saint Antoine, Saint Jean-l’Evangéliste, Saint Jean-Baptiste et Saint Roch.

La restauration de la chapelle a été votée par le Conseil Municipal en 2002. Les travaux de restauration ont débuté en Septembre 2004, leur financement ayant été entièrement mis en place par le Maire, Mr Lionel Barle, et ses Conseillers municipaux. Ces travaux étaient divisés en deux tranches. La première concernait le gros œuvre. Cette partie a été achevée en 2005.

 

La Chapelle avant les travaux

Réfection de la toiture

 

 La seconde tranche concernait la réalisation d’un sol en dalles de pierre anciennes, la mise en valeur et la restauration des polychromies de la charpente, des voûtes, et des peintures murales cachées sous un enduit, et enfin l’installation de vitraux. Cette tranche a été terminée fin décembre 2006. Les photos ci-dessous montrent l’ampleur et la qualité du travail accompli.

        Détail des sculptures de la porte avant restauration       

 

 

 

 

                                          L’entrée de la Chapelle restaurée

 

   

                                             

     

Intérieur de la Chapelle avant les travaux

Peintures murales recréées telles qu’autrefois

 

 

      

La voûte délabrée

 

La voûte entièrement restaurée

Décor autour de la porte

 

La poutre de gloire

Les vitraux

Saint Meuf

Saint Nicolas

                      

    

                          Saint Roch

                   Sainte Marie

        Saint Jean-Baptiste

  

  Le financement de cette rénovation a été assuré par des subventions de la Direction Régionale des Affaires Culturelles de Basse-Normandie, du Conseil Général du Calvados, de la réserve parlementaire du député Yves Boisseau, et également de dons de l’Association Sauvegarde de l’Art Français, de la Fondation Langlois et de l’Association Saint Meuf Renaissance, qui, en partenariat avec la Fondation du Patrimoine, a collecté les dons de particuliers motivés par cette remarquable restauration.  

                                                                                                         

                                                                                                                                                    

            

Zone de Texte: Page suivanteZone de Texte: Accueil